En décembre dernier, le secrétaire d’État Pascal Smet a communiqué sur un nouveau subside accordé par la Région à la société immobilière de service public (SISP) Le Logis-Floréal portant sur un montant de 2,9 millions d’euros dans le cadre du plan de rénovation des habitations classées. Nous ne pouvons évidemment que nous réjouir de ce nouveau soutien régional à la rénovation du logement et du patrimoine.

l y a encore quelques années, la situation était dramatique dans le quartier Floréal, où on dénombrait plus de 170 logements vides. Heureusement, ce nombre s’est progressivement réduit grâce aux efforts de la SISP et de la Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB), et, il faut le souligner, aux importants moyens dégagés par la Région et Beliris.

En octobre 2019, j’ai eu l’occasion de vous interroger sur ces logements inoccupés. Vous m’aviez répondu que, selon les plans de rénovation, la situation serait en grande partie réglée à la fin de l’année 2020. Je me doute bien que la pandémie n’a pas aidé dans l’avancement de ces rénovations. Toutefois, dans votre réponse, vous m’indiquiez que le plan de gestion patrimoniale avait comme conséquence que les habitations des cités-jardins ne pouvaient pas bénéficier des mêmes avancées techniques que des habitations non classées. Cette situation avait comme conséquence que les logements rénovés ne pourraient obtenir que des certificats de performance énergétique des bâtiments (PEB) allant de D-à F. Donc, même après une rénovation lourde, ces habitations restent de faible qualité sur le plan thermique.

Comme vous aviez fait référence au plan de gestion patrimoniale, qui relève des compétences du secrétaire d’État chargé du patrimoine, j’ai interrogé ce dernier en suggérant de revoir ce plan de gestion et d’y intégrer plus d’éléments permettant de renforcer le confort thermique, notamment l’isolation par l’intérieur, les doubles châssis, la qualité d’isolation des vitrages. M.Smet m’avait répondu qu’une telle possibilité n’était pas envisagée.

Un autre élément qui a attiré mon attention dans sa réponse est que, d’après les éléments qui lui avaient été fournis par la direction du patrimoine culturel, une des raisons de la mauvaise qualité de l’isolation était le choix du maître d’ouvrage en faveur de techniques qui ne sont pas toujours les plus efficaces. À titre d’exemple, pour les vitrages, c’est du verre feuilleté qui a été choisi, et pas du double vitrage, pourtant également rendu possible dans le plan de gestion.

Le fait d’investir des montants très importants dans la rénovation d’habitations sociales sans en améliorer le confort thermique m’interpelle, sur les plans tant du coût de l’énergie que du renforcement de la précarité énergétique.

La problématique des logements inoccupés de la scrl Le Logis-Floréal en attente de rénovation est-elle réglée? Avez-vous des chiffres mis à jour à ce sujet?

Sur quels types de travaux porte le nouveau montant débloqué à la fin de l’année passée par le gouvernement et combien de logements sont concernés?

En matière de confort thermique, sachant que le maître d’ouvrage n’a pas toujours fait les meilleurs choix, des contacts ont-ils été pris avec la SISP pour comprendre sa logique et l’encourager à opter pour les solutions les plus efficaces sur le plan de la performance énergétique des bâtiments?

Mon interpellation complète et la réponse de la Secrétaire d’Etat ici:
210128 La rénovation des logements des cités-jardins Le Logis et Floréal

 

 

 

 

Share This