Ma question porte sur la situation du passage cyclo-piétons qui relie l’avenue Fonsny et la rue des Vétérinaires. Ce tunnel, qui se situe dans le complexe de la gare du midi, est repris sur le tracé de l’itinéraire cyclable régional n°9 et constitue une voie de passage sécurisée pour piétons et cyclistes qui permet aux usagers des modes actifs de relier Saint-Gilles et Anderlecht.

Ce passage a été fermé en juin 2018 sur décision de la Commune de Saint-Gilles avec l’appui d’INFRABEL, propriétaire du tunnel. Cette décision avait suscité de nombreuses critiques de la part d’associations actives dans la défense des sans-abris car elle avait impliqué l’évacuation des personnes qui y avaient trouvé un abri de fortune. Certains dispositifs utilisés pour la fermeture du tunnel ont d’ailleurs été récemment démontés par un collectif dénonçant la problématique du sans-abrisme.

Ma question porte sur l’aspect mobilité de ce dossier et sur les perspectives de réouverture du tunnel. En effet, il semble que ce dossier n’ait, dans un premier temps, pas été traité depuis la fermeture du tunnel comme une priorité, notamment parce qu’une piste cyclable a été mise en test dans le « grand » tunnel directement voisin. Toutefois, il apparaît que la cohabitation des cyclistes et des automobilistes dans le « grand » tunnel n’est pas satisfaisante et ne rencontre pas les objectifs visant à offrir aux cyclistes des itinéraires confortables et sécurisés. Par ailleurs, la Commune de Saint-Gilles a exprimé son souhait de voir le « petit » tunnel à nouveau ouvert à travers son accord de majorité communal publié sur le site internet de la Commune qui indique la volonté de : « Trouver une solution, en concertation avec Bruxelles Mobilité et Infrabel, afin de rétablir rapidement la circulation piétonne et cycliste dans le tunnel Vétérinaire qui garantisse la sécurité de tous les usagers.».

Les membres du Collège communal concernés ont récemment indiqué que plusieurs contacts avaient été pris avec les différents intervenants et qu’une rénovation du tunnel par Bruxelles Mobilité était envisagée, en dégageant les budgets nécessaires via le Contrat de Rénovation Urbaine « Roi ».

Dans ce contexte, Madame la Ministre, mes questions sont les suivantes :

· Une évaluation de la piste cyclable en test dans le « grand » tunnel a-t-elle été effectuée ? Si oui, quels en sont les résultats ?

· Pourriez-vous nous indiquer l’état des contacts entre les différentes parties concernées par la situation, en particulier Bruxelles Mobilité, INFRABEL et la Commune de Saint-Gilles concernant ce dossier ?

· Confirmez-vous qu’une solution visant à faire réaliser la rénovation du tunnel par Bruxelles Mobilité est envisagée ? Êtes-vous favorable a une telle solution ? Un planning a-t-il déjà été défini ?

La réponse de la Ministre:

La réalisation du test de circulation au niveau du tunnel vétérinaire se fait dans le cadre de l’étude du PAD Midi qui prévoit un nouveau schéma de circulation autour de la Gare du Midi. Afin de valider les options de circulation envisagées dans le PAD, BM procède à la mise en test de certaines modifications proposées. C’est le cas du carrefour Constitution et du tunnel Vétérinaires. La modification du nombre de bandes dans le tunnel Vétérinaire et l’adaptation des carrefours de part et d’autre fait partie de ce test à grande échelle. Cette mesure vise notamment à décourager l’utilisation de Fonsny entrée de ville afin de guider le trafic entrant de manière préférentielle via rue de France et rue Bara.

La réalisation de cette piste cyclable sous tunnel rue des Vétérinaires avait un triple objectif :
– d’une part offrir une solution aux cyclistes venant de Deux-Gares/Vétérinaires de rejoindre Fonsny et vice-versa ;
– d’autre part de sécuriser le carrefour Fonsny/Vétérinaires/Verhaegen, complexe et repris par ailleurs parmi les zones à concentration d’accidents (zaca) :
o en réduisant d’une bande le tourne à gauche depuis le tunnel vers Fonsny (Gare) et en évitant ainsi la « tirette » à réaliser dans le carrefour, qui « encourageait » certains conducteurs, pourtant non autorisés, à emprunter le site spécial franchissable. Ce faisant, la situation a pu contribuer à la survenue d’un certain nombre d’accidents, conducteurs seuls en particulier, sur Fonsny.
o en raccourcissant la traversée piétonne dans l’axe de Fonsny, et en limitant les risques pour les vireurs depuis Fonsny vers faubourgs d’aborder celle-ci à deux véhicules de front (alors que des piétons la traversent simultanément), aggravant le cas échéant les conditions d’angle mort par des masques à la visibilité mobiles.
– Enfin, de sécuriser les piétons en trottoirs, en particulier vu la largeur insuffisante de ceux-ci, et les frictions conséquentes dès lors qu’ils sont directement longés par grande quantité de trafic, parfois rapide.

D’un point de vue de sécurité routière, il est donc indéniable que l’infrastructure a été améliorée par la mise en œuvre de cette piste cyclable, ce au bénéfice de plusieurs types d’usagers et de déplacement.

Point de vue mobilité, le test a démontré que la réduction du nombre de bandes de circulation ne pose pas de problèmes.
Ces différents points de vue plaident donc clairement pour le maintien de la situation en l’attente d’un éventuel projet d’ampleur sur Vétérinaires.

Des représentants de la commune de Saint Gilles ont interpellé la Région dans le cadre d’une réunion de modification de programme du CRU et dans le cadre d’une réunion sur des demandes spécifiques de Saint-Gilles à mon cabinet.

Il est important de noter que la gestion de ce tunnel ne relève pas de Bruxelles Mobilité, mais bien d’Infrabel. Selon les informations disponibles, la fermeture de ce tunnel est le fait d’une décision prise par la Collège de Saint-Gilles de l’époque, sans concertation avec BM, après des problèmes liée à l’occupation de celui-ci par des personnes sans-abri.

Nous sommes bien ouverts à trouver une solution avec l’ensemble des acteurs, mais il y a deux conditions de réussite importantes dans ce dossier :

· Comme le tunnel a été fermé pour des motifs de sécurité, entre autres à cause du manque d’entretien par Infrabel, la rénovation devra être bien réfléchie en prenant en compte la problématique de sécurité « subjective » (sentiment de sécurité).
· Après une éventuelle rénovation et réouverture, le tunnel devra également être régulièrement entretenu et il faudra veiller à ce que les problèmes du passé ne se reproduisent pas simplement.

Dans la mesure ou Infrabel, et donc pas Bruxelles Mobilité, est gestionnaire, on ne peut pas envisager la rénovation et l’entretien par la Région du tunnel pour l’instant. Il faudrait, en effet, pour ce faire, qu’un transfert de cet ouvrage d’art vers Bruxelles Mobilité soit décidé.

Une telle décision de transfert n’interviendrait cependant, dans le chef de Bruxelles Mobilité que si son état est effectivement bon, pour limiter les devoirs d’entretien éventuels. Un transfert en l’état actuel des choses créerait un étrange précédent ou nous reprenions simplement les infrastructures d’Infrabel après qu’ils ne les aient pas entretenues pendant des années.

Il sera donc nécessaire de trouver une solution avec tous les acteurs concernés – principalement la commune et Infrabel.

Concernant le CRU, celui-ci prévoit effectivement une action « à initier » sur ce tunnel. Cette terminologie implique que les moyens pour ces actions n’étaient pas disponibles au moment de l’élaboration du programme.

Une modification du programme est en cours de discussion et sera soumise prochainement à la validation du Gouvernement.

 

 

Share This